Vous êtes ici :   Accueil » Eric Giovannini, créateur haute couture
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
OURS : ACTUALITES
EDUCATION
VISITES

 1296478 visiteurs

 104 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.surlespasdesours.fr/data/fr-articles.xml

INTERVIEW D'ERIC GIOVANNINI, CREATEUR  "HAUTE COUTURE"
ET RESTAURATEUR D'OURS EN PELUCHE

Merci à Eric de m'avoir accordé cette interview.

Vous allez découvrir chez ce créateur, un artiste de grand talent chez qui se mêlent  passion , sens artistique, amour du détail et tout simplement un regard attendri sur ses ours en peluche.

A cela s'ajoute le travail de restauration formidable : vous pouvez vous adresser à lui si vous voulez faire revivre votre vieil ours retrouvé dans un grenier.

 

ericgiovannini.jpg
© Eric Giovannini

 

Eric, pouvez-vous vous présenter et nous dire comment vous est venue cette passion des peluches ?

Né à Lyon en 1960, j'ai, très tôt, été marqué par les souvenirs de jeunesse que mon père nous racontait lorsqu'il était ouvrier chez les soyeux de l'époque, alors que Lyon était dans les années 30 la capitale de la soie.

Mes compagnons en peluche qui m'entouraient à cette époque faisaient partie intégrante de mon imaginaire :
Pour qu'ils puissent être les acteurs d'épopées fabuleuses, je leur fabriquais vêtements et accessoires dans un peu près tous les matériaux que je trouvais.

Ils me suivirent partout, de ma maison d'enfance à Tassin près de Lyon, à Saint-Etienne lors de mes études à l’Ecole des Beaux Arts où j'ai pu développer et enrichir mon penchant naturel pour le travail manuel et le dessin, puis à Paris où je m'initiais à l'Art dramatique avec les cours d'Antoine Vitez au Théâtre National de Chaillot.

Mon attachement pour ces objets poétiques que sont les vieux ours en peluche m'a conduit en 1984, à adhérer au Club Teddy's Patch de Rouen aujourd'hui disparu, rassemblant collectionneurs et passionnés d’ours anciens.

Dix ans plus tard, je participais au sein de ce club, à un petit stage pour apprendre les bases de la création d'un ours classique.

Ce fut une révélation, le début d'une aventure, l'occasion de faire de nombreux voyages et la rencontre de nombreux passionnés.


Pourquoi les ours plus particulièrement ?

L'Ours est, de tous les animaux en peluche, celui qui est le plus présent dans l'univers de l'enfant. Il est proche de l'homme car peuple bon nombre de légendes, d'histoires, de coutumes, de rites ancestraux ...

De part sa physionomie et sa stature, c'est l'animal le plus proches de l'être humain - en dehors du Singe, mais qui lui, n'habite pas nos contrées ni ne fait partie de notre culture occidentale.

Je suppose qu'une fois en peluche, l'ours est inconsciemment considéré par l'enfant comme son "double". Il devient à la fois son confident, son protecteur, le "compagnon" qui l'écoute et ne le juge pas et qui, même la nuit dans la pénombre, le rassure en le regardant de ses yeux de verre toujours ouverts.

J'ai créé des chats, des singes, des éléphants en peluche ...
mais l'ours reste l'animal emblématique de l'enfance des hommes du 20ème siècle.

ericgiovaninni2.jpg

© Eric Giovannini

 

Vos ours en peluche sont un peu éloignés de l'ours "classique" et sont très originaux de part leur tenue vestimentaire .
Pourquoi ce choix ?


Après avoir commencé à fabriquer des ours "classiques", j'ai vite été attiré par le fait de réaliser quelque chose qui n'avait encore jamais été créé, qui ne ressemblait à rien de ce que l'on avait encore vu, que ce soit dans les salons, les galeries d'Art, les revues ou les magasins spécialisés.

J'ai voulu aller plus loin et réaliser des ours uniques, des ours faits pour les Princes et les Rois sortis des contes et des récits du passé. Ces ours devaient être exceptionnels et faits de matériaux nobles et précieux.

ericgiovaninni3.jpg

© Eric Giovannini
 

Quelles sont vos techniques ( choix des matériaux, de la taille,.....)
Vous réparez également des ours : comment vous y prenez vous ?


La conception de mes ours en peluche est une synthèse entre les techniques du Patchwork et celles de la Haute Couture.

Les techniques utilisées pour leur fabrication sont celles des premiers fabricants d'animaux en peluche de la fin du 19ème siècle en Allemagne : ils sont entièrement cousus à la main et bourrés de fibre de bois.

A la matière noble du mohair, je me plais à associer celle, éternelle, des étoffes précieuses telles que velours de Gênes, damas et lampas d'Italie, ainsi que celle, sensuelle, des soieries les plus fines. Viennent ensuite, discrètement : passementeries, dentelles, perles, rubans, plumes, cristaux ou boutons dorés à l’or fin qui agrémenteront le costume.

Certaine pièces sont aussi pourvues d'un mouvement musical à clef venant de Suisse. Comme en Haute-Couture, un patron unique est dessiné au préalable pour chaque ours. Chacun des éléments de ce patron est reproduit sur les mohairs et les étoffes sélectionnés qui seront à leur tour, découpés, apprêtés et cousus à la main.

Le sujet réalisé ainsi est entièrement articulé et "cousu habillé" tel un patchwork. Pour le néophyte, chacune de mes créations reste une énigme tant qu'il ne la pas observée de près et compris comment les multiples empiècements en composent le costume tel un "trompe-l’œil".


Des centaines d'heures, voir, plusieurs mois de travail, peuvent être nécessaire pour concevoir et réaliser un de ces sujets : "Le
Marquis de Carabas et le Chat Botté" par exemple, composés de 395 pièces de mohair et de soies, ont nécessité pas moins de deux mois de travail.

Pour le dessin du costume, je puise à travers le théâtre, le cinéma, les contes et les histoires féeriques de notre enfance, mais aussi dans les peintures et les gravures couvrant la période allant du Moyen Age jusqu'à la Renaissance, période qui m'a toujours fasciné et fait rêvé par sa richesse, son faste, son génie et son côté sombre.

J'aime ensuite revisiter le costume à ma manière, selon mon inspiration et mon imaginaire afin d'en ressortir une œuvre unique au caractère intemporel.

erucgiovannini1.jpg
© Eric Giovannini

 

D'après ce que vous m'avez dit par mail, ce travail est un passe -temps .
Combien de temps y consacrez vous ?


J'ai depuis 2 ans mis de côté la Création car je pense avoir fait le tour des ours costumés pour l'instant.
Peut être reviendrai-je à la création après une période de "méditation" ...

Aujourd'hui, je consacre mon temps libre à la restauration d'ours et d'animaux en peluche ainsi que celle de Doudous contemporains, ce qui correspond plus à mon attachement pour les ours anciens et qui m'apporte beaucoup quand je vois la joie illuminer le visage d'un enfant ou d'une grande personne retrouvant son ours une fois opéré.

Je restaure des animaux en peluche depuis plus de vingt ans, il n'y a pas de"formation" pour cela, il faut juste avoir des idées, ne pas compter son temps, être manuel et respecter le plus possible la peluche et les matériaux d'origine.


Où exposez vous vos oeuvres ?

J'ai aussi laissé de côté les salons qui reviennent trop chers et qui, depuis 2 ou 3 ans tombent un peu en désuétude faute d'un public qui non seulement ne se renouvelle pas ou trop peu, mais n'achète plus du tout comme avant suite aux divers problèmes économiques que traverse notre époque.

Les seuls évènements où j'expose sont au "Week-end de l'Ours" à Bruxelles et au "Salon de l'Ours au Château de Fleury la Forêt" dans l'Eure (anciennement à l'Abbaye de Mortemer) qui a encore très bien marché en 2008, mais plus parce que ce salon reste un rendez vous amical entre passionnés d'ours anciens et membres de ce qui fut le Club Teddy's Patch, et non pas un salon purement commercial.

ericgiovannini4.jpg
© Eric Giovannini

 

Souhaitez vous ajouter quelque chose : je vous laisse la parole

J'aimerai relater une anecdote qui a peut être joué dans mon intérêt pour les ours anciens.

Il y a bien 40 ans de cela, nous avions été avec mes parents durant des vacances en Alsace, visiter le Camp d'extermination nazi du Strutthof.

Je me souviens avoir lâché les mains de mes parents pour marcher à travers ce lieu austère envahi de brumes, loin du monde préservé de l’enfance.

Je me souviens être entré dans un baraquement et tomber face à un énorme tas de chaussures, puis un tas de lunettes, puis un tas de valises, puis un tas de vieux nounours.

Ils attendaient ici, patiemment, depuis des dizaines d'années, que leur petit maître ou leur petite maîtresse reviennent les chercher.
Ces nounours ressemblaient pour certains un peu aux miens et je ne comprenais pas pourquoi ils devaient rester là, abandonnés.

J'étais trop petit et trop gêné pour demander à mes parents si je pouvais tous les emmener avec moi ce que j'aurai tant voulu ... J'ai entendu alors ma mère m'appeler de l'extérieur et j'ai dû laisser derrière moi ces petits compagnons d'infortune.

Des années plus tard, j'ai appris que tous les baraquements avaient été incendiés par des gens voulant faire table rase de ce passé et prouver ainsi la véracité des thèses révisionnistes.

Il y a quelques mois, au cours d'un reportage sur le Strutthof, la voix off du journaliste disait que ce camp « avait été construit par les allemands, pour des prisonniers politiques », comme quoi, le temps efface beaucoup de choses, les prisonniers politiques ayant du être bien jeunes pour emmener avec eux leur bien le plus précieux qui n'était autre que leur cher nounours.

Aujourd'hui, le fait de collectionner les ours en peluche est peut-être pour moi, inconsciemment ou non, le moyen d'exorciser ces images du passé par l’adoption de ces vieux nounours laissés derrière moi, dans un baraquement du passé à jamais oublié.


Si vous voulez en savoir plus sur le magnifique travail d'Eric, rendez vous sur son site : en cliquant ici


Date de création : 12/01/2009 : 19:27
Dernière modification : 08/04/2015 : 10:40
Catégorie : OURS EN PELUCHE - Créateurs d'ours en peluche
Page lue 5850 fois

OURS ET ART
OURS ET CULTURE
OURS EN PELUCHE
Vous êtes ici :   Accueil » Eric Giovannini, créateur haute couture
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...