Vous êtes ici :   Accueil » La vérité sur les ours russes
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
OURS : ACTUALITES
EDUCATION
VISITES

 1296473 visiteurs

 107 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.surlespasdesours.fr/data/fr-articles.xml

1 mai, 2013 Article de Ajay Kamalakaran, pour " La Russie d'Aujourd'hui "

Le climat se réchauffe, mais ceux qui souhaitent explorer la nature feraient mieux d’en apprendre davantage sur les habitudes élémentaires des ours afin d’éviter le pire.

 

ours russe.jpg

 

Nous avons tous des stéréotypes en tête. On s’imagine souvent que des kangourous sautillent sur la piste de l’aéroport de Sidney, que des lions surgissent pour saluer des écoliers au cœur de Nairobi ou que des vaches errent dans les villes indiennes (bon d’accord, pour le dernier exemple, c’est la vérité). Pour certains Russes, plusieurs régions à l’Est de l’Oural font partie d’une sorte de territoire exotique recouvert de glaces éternelles et abritant des Goulags abandonnés. D’autres associent souvent l’Extrême-Orient russe aux ours.

Les ours de l’île de Sakhaline, riche en pétrole, sont source de beaucoup de blagues. Rien de plus simple pour ennuyer un habitant de l’île (dont l’auteur de cet article) que de lui demander si les ours se promènent dans les principales artères de la capitale, Ioujno-Sakhalinsk. Il est vrai que pas plus tard qu’en 2006, des informations recoupées faisaient état d’ours traversant les forêts pour atterrir sur la piste principale de l’aéroport.

Ne vous y trompez pas, ces énormes animaux ne sont pas des créatures sympathiques et affectueuses cherchant un panier à piquenique. Chaque année, des personnes sont tuées par ces bêtes dans les forêts de Sakhaline ou des îles Chantar, un archipel de la région de Khabarovsk hautement sauvage et dont certaines zones sont presque vierges. La plupart de ces incidents se produisent toutefois en avril, lorsque les ours sortent de leur hibernation, période durant laquelle ils n’ont que très peu mangé. Non, ils ne cherchent pas à manger un peu de viande de Russe. Ils sont juste très irritables quand les baies se font rares.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’ours brun de Sakhaline est un animal craintif et seul son instinct de survie le pousse à être agressif. Les mères protègent leurs petits de la même façon qu’une poule protège ses poussins. Seulement voilà, un ours peut provoquer bien plus de dégâts qu’une volaille. C’est pourquoi il vaut mieux se tenir à une distance respectable.

La règle d’or lorsque l’on a affaire à des ours est de ne jamais toucher leurs petits, aussi mignons soient-ils, et ce même si la mère n’est pas à proximité, bien évidemment. Au printemps, le saumon retourne vers les rivières pour se reproduire, ce qui pousse les ours à avoir un comportement totalement différent envers les humains. Ils gardent en effet toujours un œil sur les pêcheurs au loin. Ceux qui ont croisé le regard de ces ours (et ont survécu pour raconter leur aventure) insistent cependant sur le fait que l’imposant animal n’attaquera que s’il se sent menacé.

La deuxième règle la plus importante est de ne jamais fuir un ours en courant. Il vous chassera par pur instinct animal et vous mutilera jusqu’à la mort. Et si un ours est prêt à vous sauter dessus, reculez lentement. Ne lui tournez le dos en aucun cas. Moins l’ours voit d’humains, plus il est craintif. Un groupe de plus de trois personnes pourrait lui faire peur et le rendre agressif. Dans ce cas, toute panique pourrait entraîner une attaque de l’animal. Un vieil ami, qui a consacré sa vie à la nature, m’a dit un jour qu’il fallait alors essayer d’imiter le rugissement du lion ou du tigre. Cela effrayera l’ours ! Heureusement, je n’ai jamais eu à le faire dans la vraie vie.

Une autre solution pour faire peur à un ours est de taper sur une bouilloire ou faire un bruit assourdissant. Et si vous n’avez pas une belle voix, poussez la note ! Il prendra ses jambes à son cou. Pour ceux qui veulent absolument voir un ours en pleine nature, allez-y plutôt à la fin mai, lorsque les ours ne sont plus affamés. Gardez cependant votre nourriture à distance et dans des récipients bien fermés (l’odeur de la nourriture attire toute sorte d’amis sauvages indésirables) et éteignez tous les feux de camp (car ils pourraient les effrayer). On dit souvent dans l’Extrême-Orient russe que les ours sont aussi lunatiques que des belles femmes. C’est une raison suffisante pour ne pas trop s’en approcher, les ours étant sans aucun doute capables de causer plus de dommages que les jolies représentantes de la gent féminine. Les mois les plus chauds sont une bonne période pour explorer l’immensité des paysages russes. Il est néanmoins toujours conseillé d’y aller avec un guide expérimenté ou des gens qui connaissent assez bien les forêts et les chemins.


Date de création : 11/05/2013 : 16:22
Dernière modification : 11/05/2013 : 16:33
Catégorie : VOS TEMOIGNAGES - Ajay KAMALAKARAN, mai 2013
Page lue 3229 fois

OURS ET ART
OURS ET CULTURE
OURS EN PELUCHE
Vous êtes ici :   Accueil » La vérité sur les ours russes
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...