Vous êtes ici :   Accueil » Chapitre 4 - Celui où le premier ours est arrivé
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
OURS : ACTUALITES
EDUCATION
VISITES

 1154113 visiteurs

 29 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.surlespasdesours.fr/data/fr-articles.xml

Chapitre 4 - Celui où le premier ours est arrivé

Article de la fondation du  11 septembre 2015 traduit de l'anglais 

Une maison n’en est une que si quelqu’un y vit. L’ouverture en Chine d’un sanctuaire pour les ours sauvés du commerce de la bile s’était accompagné d'intenses négociations, de nuits sans sommeil et d’importantes collectes de fonds. Mais quand en 2000, Animals Asia a établi son premier sanctuaire d’ours en Chine, il est difficile d'imaginer la nervosité de Jill Robinson et de son équipe.

Parce que seuls les ours peuvent vous montrer si un sanctuaire est adapté à leur usage Imaginez les sentiments mitigés lorsque le premier camion de sauvetage est arrivé. L’inquiétude pour l’ours. L’ excitation du début d’un nouveau chapitre. La nervosité pour les nouvelles étapes à venir.

Jill se souvient. « C’était par une soirée froide d’octobre que le camion fit son entrée dans l’ancien hôpital. Nous avons soulevé la bâche et nous avons vu trois cages rouillées avec des figures noires à l'intérieur. Tandis que la bâche était écartée, les deux ourses ont soudainement sauté de peur et de rage, grognant et s’en prenant à ceux qui approchaient de trop près ".

chapitre4.jpg

Mais, il y avait quelque chose de différent à propos du troisième ours dans la cage. Outre le fait qu’ Andrew – c’est le nom qu’on lui a donné ensuite - était un mâle, Jill a ressenti quelque chose. Quelque chose de semblable au premier sentiment de calme quand elle a mis les pieds pour la première fois dans une ferme à bile et qu’un ours lui a tendu sa patte. "Dès que j’ai posé les yeux sur lui, j’ai su qu'il était spécial.

Comme les autres ours, le pauvre Andrew avait passé des années de souffrances atroces dans une cage qui était à peine de la taille d'un cercueil. Mais tandis que les deux femelles étaient recroquevillés de peur ou se débattaient sauvagement dans leur cage, Andrew est resté calme. Il y avait de l’agitation, mais au milieu de cette horreur, il était là, couché sur le dos attrapant des morceaux de métal se détachant de sa cage rouillée. "Nous avons aussi pu voir qu’Andrew avait perdu une patte, sans doute lorsqu’il a été capturé par un piège à l’état sauvage.

Andrew nous a tous étonnés et émus par sa nature calme et placide. C’était comme si il savait qu'il était sur le point de commencer une nouvelle vie, et qu’il se savait en sécurité ". Andrew a été le premier de plus de 60 ours Lune arrivés au sanctuaire de Chengdu en Octobre et Novembre 2000. Lui et les deux ourses - Melody et Gail - arrivés quelques semaines avant un groupe beaucoup important.

chapitre4-1.jpg

A cette époque, l’équipe d’accueil d’ Animals Asia était relativement restreinte, comprenant Jill Robinson, Annie Mather, directeur des campagnes d’action caritative, qui est devenue son directeur exécutif, et deux des membres fondateurs d’Animals Asia, Gail Cochrane, Directeur vétérinaire, et Boris Chiao, directeur de projet. Etaient également présents les deux travailleurs forestiers, Howard Wang et Xiao Huang, qui sont tous les deux devenus plus tard des employés à temps plein, et Libby Halliday Palin, producteur et réalisateur de la BBC et son caméraman David Peters, tous deux bons amis de Jill encore aujourd’hui. "Je me souviens de l'arrivée comme si c’était hier – je me sentais malade anticipant de voir la souffrance de ces ours traumatisés, mais j’éprouvais aussi un sentiment de soulagement d'avoir enfin la chance de mettre fin à leur douleur. Avec tous ces sauvetages, toutes les personnes impliquées ont ressenti différemment l’arrivée des ours. Certains ont versé quelques larmes à l'époque, d'autres étaient tellement occupés à faire leur travail qu'il ont été touchés plus tard peut-être dans un moment de calme après que les ours aient été installés pour la nuit.

chapitre4-2.jpg

" Jill se souvenait en espérant que les ours savaient qu'ils étaient dans un endroit sûr, et pourraient comprendre que plus aucun mal ne leur serait fait.

"Comment pourraient-ils faire la différence entre nous et les agriculteurs ? Comment pourraient-ils savoir que personne ne leur feraient de mal à nouveau ? C’était un crève-cœur de ne pas être simplement en mesure de les libérer, les libérer de cette horrible prison de fer. Mais nous savions que les choses devaient être faites lentement et que les ours auraient besoin d'être nourris et examinés au cours des prochains jours - après tout, nous avons dû nous assurer à ce qu'ils puissent tolérer une anesthésie et seraient assez forts pour supporter des heures d’une chirurgie nécessaire pour réparer leurs corps brisés.

chapitre4-3.jpg

Les ours ont mangé des "brochettes de fruits" - morceaux de pastèque, ananas, pomme, banane – Les nourrir cette façon a ainsi permis de garder l'équipe assez loin des cages et des actions imprévisibles des ours encore nerveux et suspicieux. La paille placée sur le dessus des cages a été tirée par les ours leur permettant d’être ainsi sur quelque chose de confortable et doux. Bien que leurs yeux clignotaient encore de peur , ils avaient pu étancher leur soif et leurs ventres étaient pleins. Un régime alimentaire nutritif, savoureux et varié serait la norme à partir de ce moment.

Un sauvetage d’ours est beaucoup moins dramatique - beaucoup moins que ce que les gens ont tendance à imaginer. Il n'y a pas de moment dramatique lors de la libération. La cage n’est pas soudainement ouverte et l'ours ne se précipite pas à l’extérieur. La réalité nécessite beaucoup plus de patience. Jill explique: "Nos ours commencent à aimer l'espace ouvert, mais il leur faut du temps pour oublier les souvenirs de leur passé et retrouver la confiance envers les êtres humains.

Trop souvent, leur état à leur arrivée signifie qu'il y a peu de raisons de se réjouir. Même avant de penser aux prochaines étapes pour Andrew, Melody et Gail, un cathéter de métal de six pouces intégré dans leur vésicule biliaire a dû être retiré. Ces instruments d'extraction de la bile sont encore visibles dans les fermes chinoises aujourd’hui malgré le fait qu'ils ne soient pas réglementaires.

"L'abdomen d’Andrew était une honte, avec sur sa peau de très nombreuses cicatrices. Des années passées à tenter de mordre les barreaux de sa cage ne lui avaient laissé que des dents cassées qui devaient être enlevées. " Heureusement, l’opération d’Andrew s’est bien passée et il pourrait passer les prochaines semaines en convalescence. Comme d'autres ours sont arrivés après Andrew, les pensées se sont tournées vers leur intégration.

Après plusieurs semaines et des mois d'introductions soigneusement chaperonnés, il y avait une communauté de 24 ours Lune dans un enclos. Parmi eux : Jasper, Liberté, Bonnie, Prince, Ginny, Frank, Beau, Douglas et Winnie l'Ourson - qui sont tous en vie à ce jour.

                                                                    chapitre4-5.jpg

Hélas, Andrew n’est plus au sanctuaire - il est mort en Février 2006. Il a bénéficié de six ans de liberté et de bonheur avant sa mort. "C’était notre gentil géant et il a continué d'être l’« oncle » de tous les autres ours – tolérant patiemment les ours juvéniles espiègles qui lui sautaient dessus, ou des luttes avec des ours plus matures. Il était si beau que nous aimions l'appeler le «Brad Pitt» du monde des ours. Les femelles ont toujours été tout à fait à l'aise en sa présence et beaucoup, comme Freedom, l'adorait, flirtant avec lui à chaque occasion. Nous l’avons adoré aussi. " "Il s’ est avéré qu’Andrew n’était pas le nom le plus facile à prononcer pour le personnel chinois comme Howard , aussi il a aussi été appelé Anderloo. Malheureusement, après 14 ans passés chez Animals Asia, Howard est retourné travailler au Département des forêts l'année dernière avec l'autre personnel forestier que nous avions sur place. Ce fut triste de les voir partir, mais ils ne pouvaient pas refuser une promotion donnée par le gouvernement. Leurs années de service chez Animals Asia en Asie leur ont bien servi et ils ont emmenés avec eux non seulement nos meilleurs voeux et nos remerciements mais aussi une compréhension profonde du bien-être animal.

«Au cours des années qui suivirent, Andrew a prospéré, et est devenu très populaire auprès des visiteurs et des médias, sa réputation étant celle d’un ours gentil et heureux. Il se tirait de situations tellement mieux que les autres ours - par exemple, si un ours était lent à revenir à la tanière pour la nuit ou dormait à la belle étoile, nous savions que c’était Andrew. Mais nous le laissions seul, sachant qu'il finirait par revenir tout seul au bon moment .

chapitre4-6.jpg

Il nous a appris tant de choses sur cette espèce intelligente indulgente et, ce faisant, a capturé les cœurs de tous ceux qu'il rencontrait. " Bien que la perte de n’importe quel ours soit triste, la mort d’Andrew fut particulièrement poignante, ayant été le premier ours à être accueilli au sanctuaire. Jill a raconté ses derniers jours: "Sa santé se dégradait clairement : il ne dormait plus, mangeait moins et n’était tout simplement plus lui-même. Nous l’avons conduit à notre hôpital afin que nos vétérinaires puissent commencer une chirurgie exploratrice dès le lendemain pour savoir ce qui se passait. Cette nuit-là, je me suis glissée dans la chambre à côté et lui ai offert un peu de nourriture. Il a mangé plus que ce qu'il avait mangé durant la semaine précédente : une tranche de tomate, un pot de yaourt et une gâterie spéciale : un muffin aux myrtilles - me faisant me demander s'il était vraiment malade comme nous l’avions pensé plus tôt. Mais à un moment donné il soutint mon regard et poussa un doux mais fort « woof » . C’est quelque chose qu'il n’avait jamais fait avant et je savais à ce moment que je ne le reverrai pas vivant ".

chapitre4-7.jpg

La chirurgie du lendemain a montré une triste découverte - une tumeur agressive avait complètement recouvert les organes d'Andrew. Son foie était si durement touché que l'équipe vétérinaire a supposé qu'il était seulement à 5% de sa fonction normale. Il n'y avait tout simplement pas d'autre choix, et pas de meilleur acte de compassion pour le personnel que de lui faire ses adieux. La tumeur enlevée pesait 7,3 kg surpassant tout ce que l'équipe d’Animals Asia avait vu avant. Beaucoup d’ours meurent d'un cancer du foie, résultat probable des dommages dus aux mutilations et extractions de la bile dans les fermes.

chapitre4-8.jpg

Jill a ajouté: "C’était un démon silencieux laissé par des années d’ extraction de la bile. Il l’a rattrapé à la fin La médecine d'aujourd'hui est plus avancée – les échographies et radiographies peuvent détecter le cancer et d'autres problèmes à un stade plus précoce . Mais la lutte pour arrêter la cause - la pratique de l'agriculture de bile d'ours - est toujours l’ objectif fondamental d’ Animals Asia.

chapitre4-9.jpg

"Aucun mot ne peut expliquer notre chagrin. Nous avons incinéré et enterré notre puissant Andrew avec la présence des caméras de télévision locales et le San Francisco Chronicle enregistrant une étape importante dans l'histoire de l’agriculture d’ours. Il y eut une vague de colère et de tristesse du personnel chinois et occidental qu’il est difficile de décrire, même maintenant, mais qui unissait tout le monde avec cette conviction et cette détermination qu’Andrew ne serait pas mort en vain. «Je n’ oublierai jamais les mots d'un partisan du Royaume-Uni, nommé, David, qui a écrit:« Vous n'êtes pas plus faibles sans Andrew, vous êtes plus forts à cause de lui ». Et nous le sommes. "

chapitre4-10.jpg


Date de création : 03/10/2015 : 14:51
Dernière modification : 03/10/2015 : 15:31
Catégorie : FONDATION ANIMALS ASIA - Historique
Page lue 3137 fois

OURS ET ART
OURS ET CULTURE
OURS EN PELUCHE
Vous êtes ici :   Accueil » Chapitre 4 - Celui où le premier ours est arrivé
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...